avril 13, 2024
économie

Economie : Au fur et à mesure qu’un pays Africain se développe et adopte un système d’économie de marché

Au fur et à mesure qu’un pays se développe et adopte un système d’économie de marché, il doit se doter de mécanismes efficaces d’allocation du capital. Ce processus doit se faire de manière continue en s’adaptant aux changements, comme ceux que l’on a connus depuis la crise financière de 2008.

L’efficacité d’un marché est le résultat de l’interaction entre un grand nombre d’intervenants. Au fil du temps, un marché financier contribue de manière endogène à moderniser le système financier tout entier comme on l’observe dans de nombreux pays africains.

2Dans l’ensemble, les économies africaines ont montré une résilience considérable aux chocs financiers lors de la récente crise financière mondiale en enregistrant une solide croissance macroéconomique. Des taux de croissance supérieurs à 5 % lors des dix dernières années ont abouti à l’émergence d’une classe moyenne dans de nombreux pays. Alors que le développement du secteur financier reste encore limité dans la plupart des pays, certains progrès se font jour.

Les banques locales, les fonds d’investissement et les sociétés d’assurances sont bien plus compétitifs que par le passé, et proposent des instruments et des services bien mieux adaptés aux besoins des moyennes et grandes entreprises locales et des investisseurs. Davantage de banques déploient des stratégies de croissance plus agressives, cherchant de nouveaux segments de marchés et essayant de toucher des populations jusque-là exclues du système bancaire.

3En Afrique, les besoins en infrastructures sont énormes et la croissance économique du continent ne pourra se poursuivre qu’au prix d’investissements. Du fait de son rôle incontournable dans tous les aspects de l’économie, le secteur des infrastructures est intimement lié aux marchés financiers et à l’intégration régionale. Ainsi, l’investissement dans les infrastructures peut faciliter l’intégration régionale en encourageant le commerce transfrontalier et le développement des marchés de capitaux, notamment des marchés de titres de long terme. Le développement des marchés de capitaux constitue une source de financement des infrastructures et un outil pour les investisseurs régionaux.

En effet, l’intégration régionale et le commerce transfrontalier peuvent renforcer ces liens. Les capitaux nécessaires au développement des infrastructures sont supérieurs aux fonds dont disposent les gouvernements nationaux, la communauté des donateurs ou toute autre source de financement prise isolément. Se pose alors la question des nouvelles sources et produits de financement mobilisables afin de combler ce besoin de financement qui menace d’entraver le développement économique actuel en Afrique.

Cet article s’attache à examiner certaines des plus récentes évolutions sur les marchés africains de capitaux dans le domaine des financements d’infrastructures. La première partie présente les tendances sur les marchés financiers africains. La deuxième partie examine la possibilité d’utiliser les emprunts obligataires liés à des projets (obligation de projet) et un cadre d’évaluation approprié pour leur mise en œuvre.

Dans le prolongement de cette réflexion, la troisième partie présente un aperçu des actions de la Banque africaine de développement (BAD) dans la mise en place de marchés de capitaux efficaces pour le financement de projets en Afrique sur le long terme. La dernière partie émet plusieurs recommandations sur les réformes nécessaires afin d’assurer le développement des marchés de capitaux permettant des financements à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *