avril 13, 2024
CEDEAO

Burkina Faso : Pourquoi la CEDEAO reste-t-elle indifférente, malgré l’efficacité des forces armées Burkinabé du Capitaine Ibrahim Traoré?

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a récemment fait l’objet de critiques pour ce que certains considèrent comme un manque de reconnaissance envers l’efficacité et le succès des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) au Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme. Sous la vision du Capitaine Ibrahim Traoré, Président de la Transition, ces forces ont accompli des progrès significatifs dans la sécurisation du territoire.

Pourquoi ce silence de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ?

Les terroristes ont vu leur capacité de résistance considérablement réduite face aux opérations des forces armées Burkinabè. Ils sont désormais traqués jusque dans leurs derniers retranchements. Toutefois, il semble que pour la CEDEAO, la priorité reste la question électorale, au détriment de la stabilité du Burkina Faso. Ce décalage de priorités est source de frustration pour de nombreux Burkinabè qui aspirent avant tout à la sécurité et à la paix avant de parler des élections.

L’efficacité des Forces Armées Burkinabè est à saluer, et cela est en grande partie attribuable aux efforts du Président Ibrahim Traoré pour doter l’armée des moyens logistiques et militaires adéquats et de dernière génération. Cette modernisation a grandement contribué au succès des offensives contre les groupes terroristes.

Malgré les défis et les dangers auxquels elles sont confrontées, les Forces Armées Burkinabè poursuivent leur mission de rétablissement de la paix et de la sécurité dans le pays. Leur détermination à protéger la nation et ses citoyens est un témoignage de leur engagement envers un Burkina Faso fort, pacifié et sécurisé.

Ces actions courageuses des forces armées sont en totale cohérence avec la vision du Président Ibrahim Traoré pour le Burkina Faso. Sa détermination à ramener la paix et la stabilité dans le pays est partagée par les FDS, prêtes à tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif.

De nombreux observateurs estiment que la priorité actuelle pour le peuple Burkinabé doit être de soutenir les autorités du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), ainsi que le Capitaine Ibrahim Traoré. Les élections ne devraient pas être la priorité tant que la menace terroriste ne sera pas totalement éradiquée.

La situation au Burkina Faso reste complexe, mais l’engagement des forces de sécurité et le leadership du Président Ibrahim Traoré sont des facteurs essentiels pour atteindre la stabilité et la sécurité dont le pays a grandement besoin.

Samba DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *