avril 13, 2024
Boubacar Sidiki Babilé SEYE

Burkina Faso : La SOFITEX et la vérité sur la production et la distribution des graines de coton

Sous la direction éclairée de son Directeur Général, Monsieur Boubacar Sidiki Babilé SEYE, la Société des fibres textiles du Burkina (SOFITEX) brise le silence et clarifie les malentendus persistants concernant la production et la distribution des graines de coton dans le pays.

Contrairement aux rumeurs persistantes, Monsieur Boubacar Sidiki Babilé SEYE rejette catégoriquement les allégations, venant parfois même de certains journalistes selon lesquelles 70% des graines seraient importées par la SOFITEX. Cela relève d’une ignorance totale. Il souligne que la société ne produit pas les graines, mais plutôt c’est le coton, dont le processus d’égrainage génère le coproduit – les précieuses graines de coton.

Monsieur Babilé SEYE précise que la SOFITEX sert de manière impartiale à tous les détenteurs d’autorisations gouvernementales permettant la transformation des graines de coton.

Le DG souligne que ces unités industrielles ont joué un rôle crucial en absorbant les surplus de la SOFITEX, tandis que d’autres entreprises, y compris la SN CITEC, ont été incapables de consommer ces produits en raison d’un manque d’initiatives de modernisation. Par exemple, dans la récente campagne 2022-2023, sur les 180 000 tonnes de graines disponibles, la SN CITEC a obtenu 24%, tandis que d’autres unités ont enregistré environ 2%, soit environ 2000 tonnes chacune.

Le DG de la SOFITEX exhorte la population à comprendre que la société ne peut pas s’attribuer la production des graines de coton. Il souligne que le défi actuel réside dans la demande croissante des individus, qui souhaitent acheter la majorité des graines de la SOFITEX, en l’occurrence la SN CITEC au détriment des unités industrielles d’opérateurs économiques. Ces unités, essentielles à l’économie , génèrent des emplois significatifs pour les saisonniers.

Pendant la récente campagne, sur les 182 000 tonnes produites, 32 000 tonnes étaient destinées à la semence, tandis que SN CITEC obtenait 35 569 tonnes, soit 24%. Les 119 431 tonnes restantes ont été réparties équitablement entre 60 unités industrielles, chacune disposant d’une autorisation délivrée par le ministère du Commerce.

En résumé, la SOFITEX, en tant qu’entité industrielle à caractère commercial, joue un rôle crucial dans l’économie Burkinabé en fournissant des graines de coton à toutes les unités autorisées. La transparence du Directeur Général, Monsieur Boubacar Sidiki Babilé SEYE, met en lumière les défis et les réalités de la production et de la distribution des graines de coton au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *