avril 13, 2024
CFCM

Gaza : Le CFCM dénonce les déclarations choquantes sur les médias français concernant Gaza

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) exprime sa vive préoccupation et son indignation face au silence des autorités françaises à l’égard des déclarations publiques faites sur les médias français, encourageant le massacre de civils à Gaza. Dans un communiqué, le CFCM dénonce spécifiquement les propos tenus par plusieurs personnalités franco-israéliennes sur différentes chaînes françaises.

Selon le CFCM, Boaz Bismuth, membre de la Knesset, a justifié la détention arbitraire d’enfants palestiniens dans les prisons israéliennes en affirmant à trois reprises sur CNews qu’à Gaza, le plus jeune terroriste avait seulement dix mois. De plus, l’avocate franco-israélienne Nili Naouri aurait légitimé l’assassinat d’enfants à Gaza en déclarant sur la même chaîne que dès leur naissance, ils apprennent à « tuer du juif ».

Le CFCM souligne également les déclarations d’une autre Franco-Israélienne sur la chaîne i24, qui aurait affirmé que les politiques devraient être prêts à appuyer sur le bouton de l’arme nucléaire, arguant que personne ne devrait habiter cette terre si ce n’est pas le peuple juif, étant un pays détenteur de l’arme atomique.

En tant qu’unique organisation islamique en France à s’opposer ouvertement aux actions d’Israël en Palestine, le CFCM dénonce ces propos comme inacceptables. Il rapporte également les déclarations de David Antonelli, un autre Franco-Israélien sur la chaîne i24, affirmant qu’il se fiche éperdument des deux millions de Gazaouis, soulignant que ceux qui font la distinction entre la population et le Hamas oublient que tous sont, selon lui, « biberonnés par la même haine du juif ».

Le CFCM appelle les autorités françaises à prendre position contre de telles déclarations qui, selon l’organisation, attisent les tensions et contribuent à la propagation de la haine. Il souligne l’importance de promouvoir un dialogue constructif et de condamner fermement toute incitation à la violence et à la haine, quels que soient les acteurs concernés.

Luc MORALES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *