juillet 17, 2024
Tramadol

Côte d’Ivoire : Interdiction des boissons énergisantes alcoolisées, mais qu’en est-il du Tramadol ?

Depuis quelques temps, un arrêté interministériel en Côte d’Ivoire a rétabli l’interdiction de la fabrication, de l’importation et de la commercialisation des boissons énergisantes alcoolisées sur tout le territoire national ivoirien. Cette décision vise à répondre à une préoccupation croissante en matière de santé publique. Cependant, cette mesure soulève des questions sur l’attention portée aux véritables défis en matière de santé, en particulier la disponibilité continue du Tramadol sur le marché ivoirien.

Le Tramadol, une substance aux effets dévastateurs, reste étonnamment disponible légalement malgré ses conséquences néfastes, surtout quand les consommateurs décident de combiner cela avec d’autres boissons alcoolisées ou non. Alors, pourquoi la cible principale semble-t-elle être les boissons énergisantes plutôt que cette drogue qui continue d’être distribuée sans entrave ?

Cependant, le véritable enjeu persistant réside dans la disponibilité du Tramadol. Cette drogue opioïde, initialement utilisée pour traiter la douleur, a été détournée à des fins récréatives et a causé des ravages dans de nombreuses communautés. Les effets du Tramadol, lorsqu’il est associé à n’importe quelle boisson alcoolisée ou non, peuvent être extrêmement dangereux, allant de la dépendance physique à des complications médicales graves voire à la mort.

Alors, pourquoi cette priorité apparente sur les boissons énergisantes ? Certains pourraient s’interroger sur les raisons qui ont poussé les autorités à cibler ces boissons en premier lieu, plutôt que de s’attaquer directement au problème du Tramadol. L’urgence de la situation liée au Tramadol semble être minimisée.

Il est crucial que les autorités ivoiriennes s’attaquent de front au problème du Tramadol, en prenant des mesures pour restreindre sa disponibilité et en sensibilisant le public aux dangers de cette drogue. Une approche holistique et équilibrée est nécessaire pour aborder les problèmes de santé publique, en prenant en compte toutes les substances qui présentent un risque pour la population.

En conclusion, bien que l’interdiction des boissons énergisantes alcoolisées ne soit pas dans la bonne direction pour protéger la santé publique, il est impératif que les autorités accordent également une attention sérieuse à la lutte contre le Tramadol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *