juin 15, 2024
CAMVET

Burkina Faso : La Conseil des Ministres autorise la création d’une société d’État dénommée CAMVET

Ce mercredi 22 mai 2024, le Président de la Transition, Chef de l’État, Capitaine Ibrahim Traoré, a présidé le Conseil des ministres. Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre d’État et Porte-parole du gouvernement, a indiqué que plusieurs dossiers ont été examinés et des rapports importants adoptés pour assurer la bonne gouvernance de la nation.

Parmi les décisions notables, le Conseil des ministres a autorisé la création d’une société d’État dénommée Centrale d’Achat des Médicaments Vétérinaires (CAMVET). Cette initiative émane du ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises.

Le ministre délégué en charge des ressources animales, Amadou Dicko, a expliqué que la création de la CAMVET vise à renforcer l’autorité souveraine de l’État dans le domaine stratégique de la gestion des médicaments vétérinaires. Il a souligné l’importance de cette nouvelle entité pour garantir la disponibilité et la qualité des médicaments vétérinaires, essentiels pour le secteur de l’élevage qui constitue une part importante de l’économie nationale.

La CAMVET aura pour mission principale de centraliser les achats de médicaments vétérinaires afin de garantir une distribution équitable et contrôlée à travers tout le pays. Cette mesure vise à :

1. Assurer la disponibilité des médicaments vétérinaires : En centralisant les achats, la CAMVET pourra négocier de meilleurs prix et assurer des stocks suffisants pour répondre aux besoins des éleveurs.

2. Améliorer la qualité des produits : La centralisation permettra un meilleur contrôle de la qualité des médicaments vétérinaires, réduisant ainsi le risque de contrefaçons et de produits inefficaces ou dangereux.

3. Renforcer la régulation : En prenant le contrôle de la distribution des médicaments vétérinaires, l’État pourra mieux réguler ce secteur, garantissant ainsi la sécurité sanitaire des élevages et, par conséquent, la santé publique.

4. Soutenir les éleveurs : En réduisant les coûts et en améliorant l’accès aux médicaments vétérinaires, la CAMVET soutiendra les éleveurs, contribuant ainsi à la stabilité et à la croissance du secteur de l’élevage.

La mise en place de la CAMVET s’inscrit dans une série de réformes visant à moderniser et à sécuriser les secteurs stratégiques du Burkina Faso. Cette initiative montre l’engagement du gouvernement à renforcer la souveraineté nationale et à promouvoir le développement économique à travers des actions concrètes et structurantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *