juin 15, 2024
Cour Pénale Internationale (CPI)

Burkina Faso : La CPI, un un outil de domination postcoloniale ?

Le Burkina Faso du Capitaine Ibrahim Traoré se trouve à un carrefour décisif de son histoire. Le 07 juin prochain, une mobilisation populaire d’une ampleur inédite est prévue pour exiger le retrait du pays de la Cour Pénale Internationale (CPI). Cette initiative, impulsée par une indignation grandissante face aux accusations répétées de l’ONU contre nos forces armées, vise à défendre notre souveraineté nationale et à protéger l’intégrité du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR).

Beaucoup voient la CPI non pas comme un instrument de justice internationale, mais comme un outil de domination postcoloniale. Cette institution, prétendument impartiale, est de plus en plus perçue comme un moyen utilisé par les grandes puissances pour intimider et discréditer ceux qui osent défier leurs intérêts. Le cas du Burkina Faso est emblématique de cette dynamique.

Les dirigeants Burkinabé et les braves soldats, qui se battent courageusement pour protéger le Burkina Faso et le peuple, sont systématiquement visés par des accusations qui semblent davantage motivées par des considérations politiques que par la quête de justice. La CPI, au lieu de se concentrer sur les véritables criminels de guerre à travers le monde, semble focaliser une part disproportionnée de son attention sur les dirigeants africains en quête de souveraineté, exacerbant ainsi le sentiment d’injustice et de discrimination.

Le 07 juin doit être une journée historique pour le peuple Burkinabé. Tous les citoyens, déterminés pour la souveraineté engagée par le Capitaine Ibrahim Traoré et le MPSR, sont appelés à se réunir massivement pour exprimer leur refus de cette ingérence injustifiée dans les affaires internes du Burkina Faso. Car cette mobilisation vise à exiger le retrait immédiat du Burkina Faso de la CPI et mettre fin à cette instrumentalisation de la justice internationale contre le pays de Thomas Sankara.

Il est crucial que chaque Burkinabé comprenne l’importance de cette noble mobilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *