juillet 17, 2024
CEDEAO

Niger / CEDEAO : Les tensions persistent malgré la levée des sanctions

Malgré la levée des sanctions par la CEDEAO, les tensions restent vives à la frontière entre le Bénin et le Niger. Lors d’un sommet extraordinaire, la CEDEAO a décidé de mettre fin aux sanctions imposées au Niger, mais la situation sur le terrain reste complexe.

Le Bénin a rapidement mis en œuvre la levée des restrictions en ouvrant sa frontière au niveau de Malanville. Cependant, du côté nigérien, les transporteurs de marchandises sont toujours bloqués à la frontière, les barrières restant en place malgré la décision de la CEDEAO.

La frontière entre ces deux pays voisins est devenue un point de conflit, accentué par un événement tragique survenu samedi dernier. Un ressortissant nigérien a été tué par balle alors qu’il tentait de forcer les barrières sur le pont reliant le Bénin au Niger. Cette tragédie souligne les tensions croissantes à la frontière, malgré les efforts de la CEDEAO pour apaiser la situation.

Du côté nigérien, les autorités du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) n’ont pas encore réagi à la levée des sanctions. Aucune déclaration n’a été faite par l’équipe du général Tchiani concernant les résolutions de l’institution sous-régionale sur la crise nigérienne.

La frontière entre le Bénin et le Niger avait été fermée en août 2023 en réponse au coup d’État contre le régime de Mohamed Bazoum. Malgré la levée des sanctions par la CEDEAO, les barrières du côté nigérien demeurent, empêchant tout mouvement de marchandises entre les deux pays.

La décision du Niger de se retirer « immédiatement » de la CEDEAO, suivi par le Mali et le Burkina Faso, ajoute une nouvelle dimension à cette crise. Ces pays ont justifié leur départ en qualifiant le regroupement sous-régional de « dangereux » pour leur peuple.

Après près de six mois de bras de fer, la situation à la frontière entre le Bénin et le Niger demeure tendue, mettant en lumière les défis persistants dans la région. Les barrières maintenues du côté nigérien malgré la levée des sanctions soulignent les difficultés à parvenir à une résolution pacifique et durable de la crise politique dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *