juillet 17, 2024
Mali

Mali : Gel des biens de dirigeants terroristes et de chefs rebelles touaregs

Le Mali prend des mesures décisives contre le terrorisme et la rébellion en gelant les biens et ressources économiques de plusieurs individus, dont les dirigeants d’organisations terroristes et des chefs de rébellion touareg. Cette action vise à lutter contre le financement du terrorisme et à protéger l’intégrité du territoire malien.

Le décret en question cible spécifiquement deux figures notoires : Iyad Ag Ghaly, dirigeant du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), et Amadou Kouffa, chef de la Katiba Macina, un sous-groupe armé du GSIM. Ces individus sont accusés d’actes de terrorisme, de financement du terrorisme, d’atteinte à l’intégrité du territoire et d’association de malfaiteurs.

Iyad Ag Ghaly et Amadou Kouffa sont des acteurs clés dans le paysage terroriste du Mali, orchestrant des attaques et semant la terreur dans la région. Le gel de leurs biens et ressources économiques vise à affaiblir leur capacité opérationnelle en les privant de moyens financiers.

En plus de ces deux dirigeants terroristes, le décret mentionne également Alghabass Ag Intalla, Bilal Ag Acherif, Fahad Ag Almahmoud et Achafagui Ag Bouhada, chefs de la rébellion touareg. Ces individus sont actifs dans une offensive militaire contre l’État malien depuis l’année dernière et sont présentés comme des alliés du GSIM.

La rébellion touareg, qui a émergé en 2012, a été l’une des nombreuses sources de conflits dans le pays. Malgré la signature d’un accord de paix en 2015, les combats ont repris l’année dernière dans le nord du Mali. Les chefs de cette rébellion sont accusés de contribuer à l’instabilité et à la violence dans la région.

Le gel des biens et ressources économiques de ces individus est une étape importante dans les efforts du Mali pour lutter contre le terrorisme et restaurer la paix dans le pays. Cette action envoie un message clair selon lequel le Mali est déterminé à mettre fin aux activités des groupes terroristes et des factions rebelles qui menacent la sécurité et la stabilité de la nation.

Le gouvernement malien s’engage ainsi à prendre des mesures fermes pour protéger ses citoyens et son territoire contre les menaces terroristes et les rébellions armées. Le gel des biens est une stratégie visant à priver ces individus des ressources nécessaires pour continuer à nuire au Mali et à sa population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *