juillet 17, 2024
énergisantes alcoolisées

Côte d’Ivoire : Boissons énergisantes alcoolisées et Tramadol, quel est le vrai coupable? 

Les boissons énergisantes alcoolisées ou non, célébrées pour leur capacité à fournir un regain rapide d’énergie, ont gagné en popularité ces dernières années. Cependant, malgré leur succès commercial, des appels à une consommation modérée se multiplient, ce qui est normal. L’interdiction de ces boissons par les autorités ivoiriennes, souvent justifiée par des allégations non vérifiées, soulève des questions sur la transparence et l’impartialité des sources à l’origine de ces critiques. Cette décision controversée semble détourner l’attention du véritable problème : l’abus de Tramadol, ajoutant une dimension complexe à ce débat.

Le Tramadol, un analgésique puissant, est devenu un véritable fléau en Côte d’Ivoire, provoquant une dépendance rampante parmi la population, en particulier les jeunes. Malgré les dangers bien documentés de l’utilisation abusive de ce médicament, il continue d’être disponible sur le marché. Cette disponibilité incontrôlée met en danger non seulement la santé publique, mais aussi la stabilité de la société ivoirienne.

La décision des autorités de suspendre l’importation des boissons énergisantes alcoolisées semble cibler les mauvais coupables. Bien que ces boissons posent des problèmes de santé, si elles sont consommées de manière abusive, elles ne sont pas au cœur de la crise sanitaire en Côte d’Ivoire. En focalisant les efforts de régulation sur les boissons énergisantes alcoolisées, les autorités risquent de négliger le problème beaucoup plus grave de l’abus de Tramadol.

L’accent mis sur l’interdiction des boissons énergisantes alcoolisées, soulève des interrogations sur les priorités des autorités sanitaires. La disponibilité incontrôlée du Tramadol continue de poser un défi majeur à la santé publique, nécessitant une attention urgente.

Une approche plus équilibrée et ciblée pourrait impliquer des mesures strictes contre la distribution illégale du Tramadol tout en promouvant des campagnes de sensibilisation sur les risques associés à son abus.

Pour que les décisions de santé publique soient efficaces et respectées, elles doivent être basées sur des preuves solides et présentées de manière transparente et impartiale. Les allégations non vérifiées et les décisions précipitées peuvent nuire à la crédibilité des autorités et détourner l’attention des véritables problèmes de santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *