avril 13, 2024
tenue scolaire

Togo: Réglementation dans l’éducation. Une tenue uniforme pour les élèves du secondaire dès la rentrée 2023/2024

Dès la rentrée 2023-2024, les élèves ne s’habilleront plus comme bon leur semble. Par un arrêté ministériel, un code vestimentaire est défini pour les élèves des deux sexes. La décision qui siffle la fin du désordre et de l’indécence observé depuis quelques années dans l’habillement des apprenants  et à harmoniser le modèle de tenue des élèves des établissements scolaires du secondaire général et technique. 

Le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat Prof Komla Dodzi Kokoroko impose un code vestimentaire pour tous les élèves du secondaire de l’enseignement général tout comme technique . L’arrêté a été pris ce mercredi 02 août.

Dans cet arrêté qui prend effet dès la rentrée prochaine des classes, le ministre définit la tenue uniforme que doivent désormais arborer tous les élèves sur toute l’étendue du territoire national; et tous les apprenants sont tenus de respecter caractéristiques définies.

Caractéristiques de la nouvelle tenue uniforme imposée

La nouvelle tenue est constituée de:

Pour les élèves de sexe masculin inscrits dans un établissement public : une chemise ample et un pantalon descendant jusqu’aux talons, taillés dans le même tissu de couleur kaki. Une paire de chaussures fermées ou des nu-pieds dont la semelle est retenue par une lanière.

Pour les élèves de sexe féminin inscrites dans un établissement public : une chemise ample en popeline blanche, une jupe ovale et/ou plissée, de couleur kaki, couvrant les genoux, et une paire de chaussures fermées aux semelles plates ou des nu-pieds dont la semelle est retenue par une lanière.

Pour les élèves inscrits dans un établissement privé : une chemise ample, un pantalon descendant jusqu’aux talons pour les élèves de sexe masculin et une jupe ovale et/ou plissée couvrant les genoux, pour les élèves de sexe féminin. Une paire de chaussures fermées aux semelles plates ou des nu-pieds dont la semelle est retenue par une lanière.

Les promoteurs de ces établissements privés sont libres de choisir les couleurs des tenues. Ils peuvent également “intégrer la cravate à l’uniforme scolaire”, a autorisé le ministre.

Toutefois, prévient Dodzi Kokoroko, “les accessoires qui présentent un caractère ostentatoire, blasphématoire, ou indécent sont strictement interdits”.

Pour finir, l’arrêté indique que, “la confection des t-shirts à l’effigie de l’établissement est subordonnée à un accord préalable entre le chef de l’établissement et l’association des parents d’élèves, qui conviennent du prix de vente aux élèves”.

Par ailleurs, “l’acquisition et le port de ces t-shirts estampillés sont entièrement facultatifs pour les élèves”, a précisé le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *