juillet 17, 2024

Burkina Faso: Plusieurs politiciens toujours en mission pour la CEDEAO, après le coup d’État déjoué

Apres l’échec du coup d’État en septembre dernier, un autre plan semble être peaufiné par certains politiciens, appuyés par la France.

Selon les informations, Certains politiciens aurait proposé à la CEDEAO de mettre en place des sanctions sévères dans le but de faire pression sur le peuple burkinabé qui refuse catégoriquement de tenir des élections et souhaite prolonger la transition. Face à ce refus, la CEDEAO a manifesté son mécontentement face au silence des politiciens et a appelé ces derniers à agir. Les déclarations d’Ablassé Ouédraogo et Harouna Dicko, semblent confirmer les informations selon lesquelles certains politiciens seraient mandatés pour faciliter la tâche à la CEDEAO.

Le Burkina Faso serait désormais dans le collimateur de la CEDEAO qui n’attend que la fin de la transition pour lui infliger des sanctions comme celle au Niger.

Il est important pour les autorités de prendre des mesures immédiates pour éviter les actions de la CEDEAO. Selon certains experts Africains, les autorités Burkina doivent négocier de nouveaux accords de coopération souveraine et de prendre des mesures envers la CEDEAO lorsque cela sera nécessaire.

Sachant que le peuple est suit toujours de près   les enquêtes sur le coup d’État déjoué, l’on apprend qu’un second serait en préparation, et  prévu pour décembre 2023. Il faut que les services de renseignement enquête sur ces tentative afin de déjouer tous les plans machiavéliques de l’ennemi.

Aliou DIENDERE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *