mai 28, 2024
Burkina Faso

Burkina Faso : quand les ennemis du pays parlent de propagande du pouvoir, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Dans un passé récent, ces activistes et hommes politiques qui crient haut et fort que le pouvoir de Ouagadougou est un pouvoir propagandiste, le font tout simplement parce qu’ils ont perdu la guerre de communication.

Lorsque les réseaux sociaux étaient inondés par les images montrant le massacre du peuple par les terroristes, lorsque des vidéos des terroristes menaçant l’armée burkinabè étaient publiées et partagées au maximum par les activistes apatrides, cela n’était-il pas de la propagande ?

Le pouvoir du Président Ibrahim Traoré a remporté la guerre de communication, les communicateurs des terroristes sont en difficulté. Aujourd’hui, ce sont toutes les actions de l’armée burkinabè qui inondent les réseaux sociaux. Le peuple burkinabè retrouve sa fierté et s’exprime à cœur ouvert, là encore, les ennemis du pays des hommes intègres parlent de manipulation.

Le terme propagande est utilisé en ce moment par ceux qui l’ont longtemps utilisé, ceux qui ont fait de la propagande des terroristes leur fonds de commerce.

Depuis l’arrivée du Président Ibrahim Traoré au pouvoir, une stratégie de communication a été mise en place et cela a énormément contribué à mettre en difficulté la propagande des terroristes faite par les apatrides. Le peuple burkinabè doit rester uni et comprendre que l’engagement du Président Ibrahim Traoré porte ses fruits, voilà pourquoi les ennemis crient à la propagande. Cette propagande positive doit être utilisée par le peuple burkinabè.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *