juillet 17, 2024
code minier

Côte d’Ivoire : Le pays envisage une révision de son code minier pour dynamiser le secteur

La Côte d’Ivoire, à l’instar de ses voisins membres de l’Alliance des États du Sahel (AES), projette de réviser son code minier dans le but de maximiser les recettes générées par ce secteur clé. Actuellement, le secteur minier ivoirien contribue à hauteur de 5 % au produit intérieur brut (PIB) du pays, l’or étant le principal produit extrait. Cependant, cette contribution est encore bien en deçà de son potentiel maximal.

Le code minier ivoirien, en vigueur depuis 2014, nécessite des ajustements pour mieux répondre aux exigences actuelles du marché mondial et aux aspirations économiques du pays. Le gouvernement a donc annoncé son intention de revoir ce cadre législatif pour stimuler les investissements et accroître la production minière.

Malgré les progrès réalisés, le secteur minier ivoirien reste sous-exploité par rapport à son potentiel. L’or représente la majeure partie des exploitations actuelles, mais d’autres ressources telles que les minerais de fer, le manganèse, la bauxite et les diamants sont également présentes en abondance.

La révision du code minier vise donc à diversifier les types de minerais exploités et à encourager les investissements dans ces autres segments du secteur. Une exploitation plus diversifiée et intensive pourrait non seulement augmenter les recettes de l’État, mais aussi créer de nouveaux emplois et stimuler le développement économique dans les régions minières.

Cependant, cette réforme n’est pas sans défis. Le gouvernement devra naviguer à travers des préoccupations environnementales et sociales, assurer une redistribution équitable des bénéfices miniers, et lutter contre l’exploitation illégale et l’orpaillage clandestin, qui sont courants dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *