juin 15, 2024
Niger

Niger : L’un des principaux fournisseurs d’uranium au monde

Le coup d’État militaire survenu le 26 juillet au Niger, l’un des principaux fournisseurs d’uranium au monde, a remis à l’ordre du jour l’importance de ce pays pour l’approvisionnement mondial en uranium.

L’uranium, un métal radioactif toxique, est utilisé dans de nombreux domaines, du traitement du cancer à la marine, de l’industrie de l’armement aux installations d’énergie nucléaire.

Selon les données de l’Association nucléaire mondiale (WNA), le Niger, qui possède le minerai d’uranium de la plus haute teneur en Afrique, a produit 2,02 tonnes métriques d’uranium l’année dernière. Le Niger se classe au 7e rang des plus grands fournisseurs d’uranium au monde.

Le Kazakhstan, qui assure à lui seul 43 % de l’approvisionnement mondial en uranium, est considéré comme le plus grand fournisseur d’uranium au monde, avec 21 227 tonnes métriques d’uranium produites l’année dernière. Le Kazakhstan est suivi par le Canada avec 7 351 tonnes métriques et la Namibie avec 5 613 tonnes métriques.

Le Niger, qui assure 5 % de l’approvisionnement mondial en uranium, dispose de 311 110 tonnes métriques de réserves d’uranium.

– La France s’approvisionne en uranium au Niger depuis les années 1970

La France, qui a besoin d’une moyenne annuelle de 7 800 tonnes d’uranium naturel pour faire fonctionner 56 réacteurs dans 18 centrales nucléaires, s’approvisionne en uranium auprès de son ancienne colonie, le Niger, depuis près de 50 ans.

L’entreprise publique française d’énergie nucléaire Orano, anciennement connue sous le nom d' »Areva », exploite, avec l’État du Niger, un site minier à ciel ouvert près de la ville d’Arlit, dans le désert du Sahara.

– Le Niger est le troisième fournisseur de la France.

Selon l’Agence d’approvisionnement d’Euratom (AAE), le Niger est le troisième fournisseur d’uranium de la France pour la période 2005-2020, assurant 19 % de l’approvisionnement après le Kazakhstan et l’Australie.

On estime que la France, qui n’est pas dépendante du Niger pour son approvisionnement en uranium, dispose déjà d’un stock d’uranium enrichi pour répondre à ses besoins pendant 3 ans. D’autre part, l’Union européenne (UE) couvre 25 % de ses besoins en uranium grâce au Niger. Le Niger est reconnu comme le deuxième fournisseur d’uranium de l’UE après le Kazakhstan.

Dans une déclaration à la presse française, Orano a démenti les informations selon lesquelles les livraisons d’uranium du Niger vers la France ont été interrompues après le coup d’État du 26 juillet et a annoncé que les travaux se poursuivaient sur le champ.

– 200 000 tonnes de nouvelles réserves

Orano a également convenu avec l’État nigérien d’exploiter la mine d’Imouraren, l’un des plus grands gisements d’uranium au monde, situé dans le nord du pays. L’extraction de l’uranium dans cette mine, dont les réserves sont estimées à environ 200 000 tonnes, débutera en 2028.

– Une mine fermée a laissé 20 millions de tonnes de déchets radioactifs. Orano s’est fait connaître par les déchets radioactifs laissés sur le site de la mine souterraine d’Akokan, près de la ville d’Arlit.

Il a été établi que 20 millions de tonnes de déchets radioactifs ont été laissés sur le site de la mine, qui a extrait 75 000 tonnes d’uranium au total et qui a été fermée en 2021, lorsque les réserves ont été épuisées.

La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIAD), une organisation non gouvernementale française, a déclaré que les déchets radioactifs sur le site de la mine auraient dû être recouverts d’argile, ce que la société française n’a pas fait. Selon la CRIIAD, 20 millions de tonnes de déchets radioactifs menacent directement la santé de 100 000 personnes dans la région.

Martini CARLOS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *