juillet 17, 2024
EAC

RDC : Le premier contingent kenyan de plus de 100 militaires de l’East African Community (EAC) a quitté la ville de Goma

Le dimanche 3 décembre, le premier contingent kenyan de plus de 100 militaires de l’East African Community (EAC) a quitté la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), à destination de Nairobi. Cette décision de retrait fait suite à la non-renouvellement du mandat de cette force sous-régionale par le gouvernement congolais, qui l’a accusée d’inefficacité dans la lutte contre les rebelles du M23.

Les militaires kenyans, en mission en RDC depuis un an, avaient pour objectif d’occuper les espaces conquis par les rebelles du M23. Leur retrait intervient après la décision du gouvernement congolais de ne pas prolonger le mandat de la force régionale, critiquée pour sa prétendue cohabitation avec les rebelles. Le départ du premier contingent s’est effectué aux premières heures du matin par l’aéroport international de Goma.

La population congolaise avait accusé la force régionale, composée de contingents kenyan, ougandais et burundais, de cohabiter avec les rebelles du M23. Le gouvernement congolais avait fixé une date limite, le 8 décembre, pour le départ de cette force, estimant qu’elle n’avait pas répondu efficacement aux attentes en matière de sécurité.

Avant le début du retrait, le contingent kenyan a reçu la visite du chef des forces de défense de l’armée kenyane, le général Francis Ogolla. Il a félicité les troupes pour leur travail depuis leur déploiement dans l’est de la RDC. Le général Ogolla a également inspecté les bases kenyanes à Goma, Kibati, et Kibumba dans le territoire de Nyiragongo, au nord de Goma.

Bien que le contingent kenyan ait déjà commencé son retrait, aucune information précise n’a été communiquée sur le calendrier du départ des autres troupes de cette force régionale. La population congolaise a, quant à elle, salué le début de ce retrait, exprimant l’espoir d’un renforcement de la stabilité dans la région.

Le retrait du premier contingent kenyan de l’EAC en RDC marque un tournant dans la gestion de la sécurité dans la région du Nord-Kivu. Cette décision intervient après des accusations d’inefficacité et de cohabitation avec les rebelles. Il reste à voir comment cette évolution impactera la stabilité régionale et quelles mesures seront mises en place pour assurer la sécurité dans la zone.

Louise KAMBU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *